Les objectifs, la charte de La MIEL

La MIEL s’est donné des objectifs pour répondre à des enjeux environnementaux, sociaux et économiques.

Les objectifs

En tous lieux, en tout temps, la création de monnaies locales complémentaires (MLC) a plusieurs objectifs auxquels La MIEL tend à répondre également :

  • Dynamiser les échanges locaux et l’économie local e car la validité de la monnaie est limitée à un territoire, au service de la force économique locale (petits commerces de proximité, producteurs locaux, etc.). Contrairement à l’Euro, la MIEL ne s’évapore pas dans les marchés spéculatifs ou les financements non vertueux. Elle n’est pas non plus épargnée puisqu’elle perd de sa valeur tous les 6 mois (fonte). Elle produit donc sans cesse de la richesse en permettant plus d’échanges dans l’économie réelle locale. Si les monnaies complémentaires représentent une chance locale, elles sont aussi une voie de sécurisation de l’économie mondiale, ne serait que par l’effet d’amortissement progressif des variations.
  • Maintenir et créer des emplois dans le territoire   car en encourageant la consommation locale nous relançons l’économie locale, et par conséquent, évitons la délocalisation et augmentons la capacité aux commerçants et producteurs d’embaucher.
  • Favoriser les échanges entre citoyens  car la monnaie est un symbole identitaire fort. Ainsi, le fait de se retrouver autour d’un système d’échange commun crée de la cohésion et favorise les liens sociaux.
  • Réduire l’impact écologique  car la création d’une monnaie encourage les producteurs locaux, et par conséquent les circuits courts. Ainsi, vous réduisez les transports des produits et minimisez les changements climatiques.

Les piliers de la Miel

Odoo • une photo avec une légende

Pilier 1 : Être utile à la société

L’entreprise prestataire s’attache à fournir des biens et des services utiles et qualitatifs à l’humanité. Elle fait ses meilleurs efforts pour :

  • Respecter la santé des hommes, des animaux et des plantes.
  • Refuser d’utiliser des produits démontrés nocifs pour les organismes vivants.
  • S’engager à fournir des produits sains, caractérisés par leur bon goût.
  • Contrôler la qualité et la provenance des intrants et des fournitures.
  • Soutenir des projets locaux éthiques.
  • Favoriser la création d’activités et la pérennité des emplois.

Pilier 2 : Gérer durablement les ressources

L’entreprise prestataire s’efforce d’utiliser ressources et énergies renouvelables, en veillant à une juste compensation tant qualitative que quantitative, avec pour objectif à terme de ne plus utiliser directement ou indirectement des ressources naturelles non renouvelables.

Un des objectifs prioritaires est « pollution zéro » et « zéro déchet ». Toute la production, depuis les matières premières jusqu’à la fin de vie d’un produit, doit être repensée de façon à ne mettre sur le marché que des déchets biodégradables ourecyclables à 100%. Elle fera ses meilleurs efforts pour :

  • Réduire son empreinte écologique, limiter les transports.
  • Tendre vers le zéro déchet et le recyclage maximum.
  • Contribuer à une économie plus respectueuse de l’environnement.
  • Favoriser l’économie locale, en se fournissant localement ou en privilégiant les entreprises adhérentes à la MIEL.
  • Respecter les rythmes naturels des humains, des animaux et des plantes.

Pilier 3 : Soigner le lien entre les individus

L’entreprise prestataire doit contribuer à une économie où l’humain a toute sa place.

Ainsi, l’employé-e doit être traité-e de manière indifférenciée selon son sexe, sa race, sa fonction, la précarité ou non de son poste. De plus, les entreprises entre elles cherchent à mettre en synergie leurs savoir-faire pour répondre au mieux à leurs besoins. L’entreprise prestataire fait ses meilleurs efforts pour :

  • Recréer du lien et de la coopération, des pratiques démocratiques entre les usagers consommateurs, les entreprises, les individus à l’intérieur de l’entreprise.
  • Favoriser les relations avec les organismes locaux.
  • Travailler en réseau avec les autres entreprises en mettant en commun ses connaissances, ses recherches, ses découvertes et développer solidarité et entraide.

La charte de la Miel

Parmi les différents objectifs de l'association   La MIEL  , il en est un qui nous tient particulièrement à cœur : permettre aux entreprises et aux citoyens locaux de faire face à la dislocation économique et sociale.   


Il nous apparaît aujourd'hui indispensable d'ouvrir un champ d'expérience pour favoriser la mutation de l'économie et de la monnaie afin qu'ils soient au service de l'être humain et de son environnement naturel.   


Dans ce cadre, nous voulons contribuer à initier une évolution de l'économie qui réponde aux besoins de tous les êtres humains dans un rapport harmonieux avec leur écosystème ; autrement dit, passer de la survie, fondée sur la croyance qu’ « il n’y a pas assez pour tous » (conscience de rareté) à la vie ; les connaissances et technologies dont nous disposons aujourd’hui peuvent assurer une suffisance bienheureuse à tous (conscience d'Abondance).   


Dans le premier cas, les hommes sont condamnés à lutter les uns contre les autres pour survivre.
Dans le deuxième ils apprennent à coopérer pour que s'épanouisse la vie.   


Concrètement :   

  • il existe diverses conceptions de la richesse en général, et de la monnaie en particulier. Pour nous, la monnaie n’est qu’un moyen d’échange pour assurer une répartition équitable, pour un bien-être tant individuel que collectif.


  • nous nous engageons à adopter des comportements économiques de production et de consommation cohérents, afin de maintenir et restaurer les équilibres naturels de la Terre, et sauvegarder l'évolution de la vie.


  • nous nous engageons à contribuer individuellement et collectivement à la construction de ce nouveau modèle au travers des réflexions et des actions menées dans le réseau, animés d'un esprit d’ouverture et de coopération que chacun s'efforcera de développer.